SELMA ELISE NUMANOGLU - Guide Professionnelle Privée

Nous sommes à la veille du printemps, les beaux jours commencent à se faire sentir, d’ailleurs les bateaux de croisière recommencent à accoster. Madame et Monsieur sont tout heureux de pouvoir visiter Istanbul. Ils ont beaucoup de chance car pour une fois le bateau ne reste pas quelques heures mais une journée et demi. Nous avons donc une journée, une soirée et une matinée pour découvrir la Cité du Bosphore. Passionnés d’histoire, curieux de saveurs nouvelles, le programme que je leur ai concocté devrait être parfait, et le beau temps parchèvera leurs souvenirs de ce passage à Istanbul. Tout est prêt pour une escapade parfaite !


Le matin du jour «J», je me prépare pour les retrouver à la marina. J’ouvre les rideaux... je ne vois quasi rien ! Une brume blanche recouvre tout ! Il y a une vraie tempête de neige ! J’écoute les informations, les transports en commun ne fonctionnent pas pour l’instant : ceux que je devais emprunter. Je prends mon courage à deux mains, m’emmitouffle du mieux que je peux et je me mets en marche vers la marina sans perdre de temps pour ne pas être en retard.


Je pense que mes vacanciers n’ont pas les habits qu’il faut, vu qu’ils sont partis pour une croisière,  je réfléchis au programme et essaye d’envisager des alternatives. J’ai pris avec moi des écharpes et des châles en plus, au cas où. J’avance dans et sous la neige. Je me dis qu’il ne sera vraiment pas possible de réaliser le programme prévu avec ce vent glacial et la forte chute de neige. Je suppose que le grand Bazar sera une belle alternative qui pourrait plaire à mes vacanciers, pour être au sec, au chaud, et se restaurer. Mais aussi pouvoir visiter les caravansérails, parler des spécialités, de l’histoire des guildes, de l’architecture, et bien entendu de l’Histoire d’Istanbul : carrefour des routes de la soie, carrefour des civilisations et des cultures. Je suis persuadée d’avoir trouvé mon lieu de visite idéal pour cette journée atypique : le Grand Bazar.


Mes vacanciers sortent du bateau et le choc est pour moi !


J’étais prête à leur expliquer mes idées pour cette journée enneigée, quand ils me saluent avec un accent Québécois ! Je comprends à cet instant que ce temps est exceptionnel pour moi mais pas pour eux !


D’ailleurs, ils étaient beaucoup plus à l’aise que moi avec ces températures et ce temps, et pleins d’entrain me demandent : « Par quoi commençons-nous ?» Je leur rappelle le programme dont nous avions convenu et non mon plan de secours, tout en précisant bien que les transports en commun ne fonctionnent pas, étant donné les conditions très spéciales, mais que nous pouvions espérer que les routes soient déblayées d’ici quelques heures.


Nous voilà partis à la découverte de la ville avec la neige qui ne se calme pas. Nous avons de beaux fous-rires et surtout la chance d’avoir les sites pour nous seuls. Pour prendre des photos en extérieur, c’est un peu plus dur car la neige nous recouvre très rapidement. Bien sûr, à l’abri dans le Grand Bazar, nous nous réchauffons tout en parcourant ses nombreuses ruelles avant de continuer notre visite.


Nous terminons cette visite bien hivernale dans une ancienne pâtisserie. Nous reprenons des forces, parlons de notre exceptionnelle journée et confirmons le programme du lendemain.


Rien ne nous aura arrêtés! Mes voyageurs ont eu finalement la chance inouie de connaître Istanbul sous la neige : c’est féérique.

Des croisiéristes sous la neige

◀︎ Souvenir  ▶︎

© Copyright Selma Elise Numanoglu - 2021